Les couleurs du Maine Coon partie 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les couleurs du Maine Coon partie 2

Message par Admin le Mer 5 Aoû - 0:35

Les silver et les Smoke

Chez le Maine Coon, on apprécie beaucoup les silver tabby (mackerel, spotted et classic). Ils prennent aujourd’hui un essor intéressant et de très beaux sujets apparaissent.


Silver tabby
Le silver est amené par un gène dominant écrit I, soit inhibiteur. Il inhibe le pigment jaune du poil, le fond de robe se trouvant donc être « argent » mais en fait, visuellement blanc. Les quatre motifs décrits précédemment se retrouvent dans le silver. Les dessins sont de la couleur de base du chat, soit brown (ou noir), bleu, roux, crème, tortie,bleu créme, sur fond blanc argent.
Les yeux des silver tendent vers le vert. Le contraste doit être net, le fond de robe d’un blanc très lumineux, le marquage doit être distinct, comme dessiné au pinceau. Le cuir du nez, les lèvres et les coussinets sont de la couleur de base (comme chez les tabby).


Silver tortie tabby ou silver torbie

Cette couleur est l’apanage des femelles. Le mélange décrit chez les torties (rouge+ noir ou crème+bleu) est uniquement sur les dessins; le fond de robe est blanc argent lumineux. Cela donne de splendides sujets, un régal pour les yeux.
Parfois des zones plus rouges ou crèmes assez importantes effacent le dessin.
Le cuir du nez et les coussinets sont roses et noirs ou roses et gris.


Shaded silver


Cette appellation est employée pour les couleurs noires, bleues torties et bleu-crème.
Elle est plus connue et très appréciée chez les persans. Ici, nous parlerons d’un tipping, c'est-à-dire que juste la couleur du poil est colorée sur une certaine longueur (de 12 à 50 %), le reste du poil étant de ce blanc argent lumineux apporté par le gène silver. Cela donne l’effet d’un chat blanc ayant reçu une bonne averse de suie (s’il est noir de couleur de base), de poudre d’étain bleuté (s’il est bleu silver shadded) ou de safran et de suie (pour les shadded tortie).
Cette averse n’est reçue que sur le dos, la tête, la queue et les pattes, le ventre, la collorette, le dessous de la queue et la gorge sont blanc argent. Le contraste doit être net et le tipping ne doit pas présenter de marque fantôme tabby (autorisé chez les chatons). La face est maquillée. Le cuir du nez, les coussinets et les lèvres sont de la couleur de base. Les yeux ont tendance au vert.


Shaded caméo


Même description que pour la couleur précédente, mais employée uniquement pour les roux et les crèmes. Le chat est largement saupoudré de safran ou de poudre de riz. C’est une couleur très attrayante, délicate. Les marques fantômes sont fréquentes, les gènes roux amènent toujours les marques tabby (fantômes). Lèvres, coussinets et cuir du nez sont roses. Les yeux ont tendance à être or.


Shell caméo ou chinchila


Le persan chinchila est celui qui représente le mieux cette couleur délicate. Cette fois, le bout du poil est coloré que sur une huitième de sa longueur. Le reste étant toujours de ce blanc argenté très lumineux, car il s’exprime sur une très large partie du poil. Le chat doit avoir l’apparence d’un chat blanc à peine saupoudré (toujours sur le dos, le dessus de la queue, la tête et les pattes) d’un très léger nuage de suie, d’étain, de safran ou de poudre de riz (selon la couleur de base). Le tipping se trouve exprimé à son minimum. Les lèvres, le cuir du nez et les coussinets sont de la couleur de base. Les yeux ont tendance à l’or pour le shell caméo et au vert pour les autres couleurs.


Smoke (fumé)


C’est toujours le gène inhibiteur silver qui est à l’origine cette robe, mais cette fois sans tabby. C’est une très belle couleur qui est néanmoins très compliquée pour les éleveurs. Le standard veut en effet un chat paraissant entièrement noir (ou tout autre couleur), dont seule l’ouverture de la fourrure par les mouvement de l’animal montrera un fond de robe juste à la base du poil (20 % maximum) de ce blanc lumineux. C’est une couleur compliquée car elle ne se montre à son apogée qu’en hiver, lorsque le poil est long et épais. De plus, les marques fantômes sont quelques fois tellement importantes que l’on peut les confondre avec des silver tabby. Les défauts des couleurs de base (roussissement du noir et du bleu, etc.) s’expriment aussi chez les smokes. Cela donne parfois des couleurs assez décevantes. Mais lorsque la couleur est belle, que le silver est lumineux, que le contraste est net, quelle merveille ! Toutes les couleurs de bases peuvent se trouver en smoke. La face et les pattes paraîtront toujours plus foncées, car les poils y sont plus courts, la couleur de base s’y exprimant plus que sur le reste du corps. Par conséquent, les 20% devant être silver n’ont plus beaucoup de place pour paraître. Le nez, les lèvres et les coussinets sont de la couleur de base.


Les particolores


Il faut savoir que la quantité de blanc et sa répartition n’ont aucune importance chez le Maine Coon. C'est-à-dire qu’aucun point n’est retiré ou ajouté simplement pour des proportions de blanc par rapport à la couleur. Un chat peut être parfaitement bicolore ou bien n’avoir que les quatre pieds, ou encore que le bout du nez ou le plastron blanc. L’importance est grande en revanche quant à l’attrait apporté par une tache amusante, un rideau sur le visage, un poitrail blanc, ou un cache-col parfaitement dessiné. Il est vrai que lorsqu’un chat présente des proportions de blanc et de coloration bien régulière et attrayante, cela attire l’attention du juge ou de l’amateur. Le chat parait vêtu d’un smoking, cela donne un effet très flatteur.
Le gène responsable de cet apport de blanc est nommé « white spotting » génétiquement écrit S (dominant). Le blanc est toujours placé sur les parties inférieures du corps (ventre, pattes, cou et collorette). Lorsque le blanc gagne du terrain, il envahit le cou, le nez en commençant par son extrémité et peut remonter jusqu’à former un rideau ou un « V » inversé.
Il y a plusieurs écoles pour les proportions blanc/couleur et les nomination : bicolore, tricolore, calico, van et arlequin. Comme notre sujet n’est ni pénalisé ni avantagé par ces proportions, nous allons les décrire uniquement afin que vous puissiez les identifier et surtout les enregistrer correctement lors de demande de pedigrees.


Bicolore et tricolore


Au minimum un tiers de blanc pour deux tiers de couleur (quelle qu’elle soit). Au maximum 50 % de blanc. Ce blanc doit être pur, immaculé. Pour la coloration, il faut suivre la description de autres catégories, sauf pour les torties et les bleu-crème car l’apport de blanc fait que le tortie n’est plus un mélange parfait de rouge et de noir, ou de bleu et de crème.
Au contraire, il en résulte des taches unies noires, unies rouges (idem pour le bleu crème), bien distincte les unes des autres, sans poil blanc dedans, montrant ainsi clairement les trois couleurs. Cela donne une palette parfois amusante: un coté de face roux, l’autre noir et le rideau blanc au centre.


Arlequin


Le mariage de deux particolores augmente en principe la proportion de blanc par rapport à la couleur. On arrive ainsi à l’arlequin, puis au van. L’arlequin est un chat blanc, coloré uniquement à la queue, à la tête et trois tâches distinctes sur le dos (il y en a un peu plus souvent sur les cuisses ou les pattes).


Van


Pour les mêmes raisons que l’arlequin, et lorsque le blanc prend encore plus d’importance, le chat devient van . Il est parfait lorsque seules la queue et la tête sont colorées. Lorsque l’on parle de coloration sur la tête, c’est en général une casquette (la face n’est pas colorée). Il arrive comme pour l’arlequin, qu’il y ait quelques petites taches sur les pattes.


Rares cependant sont les Maine Coon arlequin ou van. En revanche, les particolores et les bicolores sont fréquents et très appréciés. Les versions les plus couramment rencontrées étant les tabby avec du blanc aux pattes, ventre et jabot.

Pour tous ces particolores, le cuir du nez, les lèvres et les coussinets sont soit de la couleur de base, soit roses, si le blanc se trouve placé sur la face ou aux pattes. Toutes les couleurs, tous les marquages ont leur charme et leurs adeptes. Certains éleveurs se spécialisant dans une couleur, ou une catégorie. Ils doivent garder en mémoire que le type et la condition priment sur la couleur. Il est tout de même à noter que certaines couleurs vont mieux à certaines races et moins à d’autres. Le Maine Coon étant un chat rustique et ancestralement tabby, les tabby, les tabby et blanc ainsi que les silver tabby sont les robes et les couleurs les plus seyantes.

Source: http://www.coonsduhameau.be

Admin
Admin

Nombre de messages : 43
Age : 31
Localisation : Monceau sur Sambre
Date d'inscription : 29/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://belgiancoonies.forumr.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum